1 - Les compétences qui fondent notre pratique 

 

  • Anne Clerget

 

En tant que professionnel de la psychothérapie - Psychothérapie du lien et Relaxothérapie Analytique - je réponds aux 5 critères requis par les associations professionnelles de la psychothérapie.

 

1/ Une psychothérapie ou psychanalyse personnelle approfondie

J’ai effectué un long parcours de psychanalyse (1981-1990) et diverses psychothérapies personnelles (1992-2005). 

 

2/ Une formation théorique et pratique de haut niveau

Formation de superviseur didacticien en Psychothérapie Gestaltiste des Relations d’Objet à l’Institut Champ G de Roubaix (2014-2015).

Formation de 3ème cycle au CIG, Centre d’Intégration Gestaltiste de Montréal (2010-2012). Diplômée en 2012.

Formation à la Gestalt thérapie des relations d’objet (2005-2007) à Paris.

Formation à la Relaxothérapie analytique d’orientation jungienne par Savoir Psy à Paris (1997–2003). 

Formation au Conseil Conjugal et Familial et à la thérapie de couple (1993 à 1996) à l’Ecole des Parents et des Educateurs de Paris.

 

Formation continue

J’actualise et je développe mes compétences en participant régulièrement à des séminaires d’entraînement à la pratique et des formations spécialisées de perfectionnement (+ de 100 jours dans les 5 dernières années).

 

3/ Une supervision systématique et continue de la pratique professionnelle

Superviseurs successifs : Henri Bartoli (Paris), Anasthasia Blanché (Paris), Cyrille Bertrand (Paris), Elisabeth Drault (Paris).

 

4/ Le respect d’un code de déontologie 

Code de déontologie de la Société Française de Gestalt, SFG

 

5/ Une reconnaissance de la qualité professionnelle par des pairs

Membre associée de la Société Française de Gestalt, SFG

 

 

  • Jean-François Gravouil

 

En tant que professionnel de la psychothérapie du lien, Gestalt-thérapeute, je réponds aux 5 critères requis par les associations professionnelles de la psychothérapie.

 

1/ Une psychothérapie ou psychanalyse personnelle approfondie

Environ 15 années de thérapies individuelles et en groupe (psychanalyse, psychodrame analytique, bioénergie, rebirth, Gestalt).

 

2/ Une formation théorique et pratique de haut niveau

Formation de superviseur didacticien en psychothérapie gestaltiste des relations d’objet Centre d’intégration gestaltiste de Montréal, 1998/1999

Formation de psychothérapeute : Ecole Parisienne de Gestalt (EPG), 1991/1993 puis Centre d’Intégration Gestaltiste de Montréal (CIG), Canada, 1994/1996

Formation à la psychothérapie de groupe et de couples 1983/1986 G. et N Delhommeau, Nantes. 

Maîtrise de psychosociologie, sciences et techniques de la communication, Université Paris XIII, 1981

 

Formation continue

Séminaire théorico-clinique Groupe de recherche en psychothérapie Centre d’intégration gestaltiste de Montréal (50 jours) 1997/2007

Autres stages divers de psychothérapie : Plus de 60 jours depuis l’an 2000. 

 

3/ Une supervision systématique et continue de la pratique professionnelle

Superviseurs successifs : Serge Ginger et Anne Ginger (Paris), Paul Loubier (Montréal) Gilles Delisle (Montréal et Paris), Elisabeth Drault (Paris)

 

4/ Le respect d’un code de déontologie 

Code de déontologie de la Société Française de Gestalt, SFG

 

5/ Une reconnaissance de la qualité professionnelle par des pairs

Membre titulaire de la Société Française de Gestalt, SFG

 

 

2 - Quelques repères sur la psychothérapie

 

A - La psychothérapie est un traitement psychologique pour tout problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique, pour des perturbations comportementales ou pour un trouble mental. Elle s’adresse aussi à des personnes en bonne santé psychique qui se questionnent sur elles-mêmes, sont en quête de sens, en recherche de développement et de connaissance d’elles-mêmes. Elle a pour but de favoriser chez la personne des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel, comportemental, dans ses relations interpersonnelles, dans sa personnalité, dans son état de santé. Il s’agit d’un processus qui va au-delà d’une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d’un rapport de conseils ou de soutien. 

 

B - La Gestalt est fondée dans les années cinquante aux Etats-Unis, par Paul Goodman, Fritz et Laura Perls. Elle s’inscrit dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle. Elle vise à développer la liberté d’être, la responsabilité et la créativité.

 

Pour la Gestalt-thérapie, l’être humain est inséparable de son environnement, avec lequel il est en interaction permanente. Le travail thérapeutique s’intéresse à la qualité des expériences de la personne dans ses différents environnements, personnels, familiaux, professionnels ou sociaux. Dans la thérapie nous vous invitons à explorer toutes vos dimensions considérées comme indissociables : votre corps (gestuelle, posture, sensations, etc.), vos émotions (peur, colère, joie, curiosité, tristesse, etc.), votre intellect (façons de penser, d’élaborer, représentations de vous-même et du monde, etc., votre dimension spirituelle/existentielle, vos relations à vous-même et à tous les autres). 

 

La Gestalt-thérapie explore « comment » se construisent « ici et maintenant » les situations de votre vie, comment vous les éprouvez, comment vous en parlez. Ce que vous vivez est-il une répétition figée du passé ou un ajustement fluide à la réalité du moment présent ? La Gestalt-thérapie est donc attentive aux « processus » en cours, pas seulement ce que vous me dites, mais comment vous êtes avec moi en me le disant : agité, ému, froid, distant, etc. et ce que j’éprouve en face de vous : intérêt, ennui, empathie, chagrin, etc.

 

C - La psychothérapie du lien, qui est celle que nous pratiquons, est élaborée dans les années 1990, par Gilles Delisle, à Montréal, elle articule la gestalt-thérapie, la psychanalyse des relations d’objet et depuis quelques années les découvertes des neurosciences affectives.

 

La relation entre la personne en thérapie et le thérapeute est le support central du traitement. C’est une thérapie fondée sur le dialogue, l’accueil des affects, la recherche du sens des expériences dysharmonieuses, l’expérimentation avec le thérapeute de nouvelles façons d’être et de vivre en relation.

 

Chacun d’entre nous a vécu dans son enfance des expériences qui ont pu perturber son développement psychoaffectif et conditionner ses réactions émotionnelles. Ces perturbations se rejouent, se reproduisent dans les différentes sphères de la vie (couple, famille, travail, loisirs, etc.) et provoquent des impasses relationnelles et de la souffrance. Ces distorsions relationnelles se produisent aussi dans la relation thérapeutique ce qui permet de les reconnaître, d’en élaborer le sens ensemble et de chercher à régénérer les capacités perturbées grâce à une relation fondée sur l’accueil de la souffrance, la présence attentive, l’intimité, le non jugement, la créativité et l’intégrité.

 

Dans cette approche, nous accordons une place importante :

  • A vos ressentis, sensations corporelles et émotions, à leur prise de conscience fine et à leur expression, ainsi qu’à la compréhension de ce qui les provoque.

  • Aux ressentis du thérapeute, en résonnance avec les vôtres.

  • A vos façons de réguler vos émotions ou de ne pas y arriver dans certains cas.

  • Aux fluctuations du lien entre le thérapeute et la personne en thérapie (ce qui nous rapproche, nous éloigne, nous fait peur, nous rend agressifs, tristes, joyeux, etc.).

  • A la vision de vous-même et du monde qui oriente vos choix et vos décisions.

  • A l’engagement du thérapeute dans une « vraie relation réparatrice» seule porteuse de transformation durable.

 

D - La psychothérapie de couple en psychothérapie du lien (ou Psychothérapie Gestaltiste des Relations d'Objet) 

  • La psychothérapie de couple en Psychothérapie Gestaltiste des Relations d'Objet, enrichie des neurosciences, doit permettre la reconnaissance des impasses qui s’expriment dans le couple et aider à la transformation des liens dans la relation. 

  • La crise dans un couple c’est l’ensemble des comportements, des symptômes et des représentations produits par les deux personnes réunies et provocant un vécu disharmonieux, douloureux et répétitif. Ce système est coproduit par les deux partenaires, même si apparemment un seul des deux active la crise. Pour pouvoir se transformer, la problématique demande à être vue et reconnue par le couple, d’où l’importance de travailler dans « l’ici et maintenant du couple » sur le processus émergeant.  

  • Le thérapeute de couple en PGRO, par sa posture spécifique, cherche à développer une forme thérapeutique dynamique et évolutive. Le thérapeute porte son attention sur l’entité couple et sa dynamique qui forment un système original. 

 

  • La thérapie de couple se pratique avec un thérapeute ou en couple thérapeutique. Une forme optimale consiste à travailler à 2 thérapeutes dans une alternance d’entretiens individuels et d’entretiens de couple. Le couple de thérapeutes reçoit le couple une fois par quinzaine ou par mois et, entre temps, chaque thérapeute travaille en individuel avec un des membres du couple pour optimiser la thérapie de couple. Ce que chacun reproduit, dans ce couple, de son passé développemental peut ainsi être exploré de façon plus approfondie. Les deux thérapeutes s’accordent pour fixer un rythme de départ, qui évoluera au fil du temps et des besoins du couple.

 

E - La psychothérapie de Groupe

  • La « gestalt-thérapie du lien » en groupe est centrée sur l’expérience de la personne en relation avec les autres membres du groupe qui le compose. Elle invite à explorer les dimensions émotionnelles, corporelles, mentales et sociales de notre façon d’être au monde.

  • Dans un cadre déontologique et pratique défini, le travail en groupe permet à chacun de prendre conscience de sa relation aux autres et à lui-même, de repérer ses modes de fonctionnement, ses zones d’ombre et les impasses qu’il reproduit dans le contact avec les autres. Il favorise aussi une appréciation plus juste de ses ressources et de ses capacités et invite à oser être créatif.

 

F - La relaxothérapie analytique (pratiquée par Anne Clerget) 

  • La relaxation est le support central du traitement. Elle doit permettre de remonter aux origines inconscientes de la symptomatologie, d’en favoriser la prise de conscience, l’expression, la mise en sens et la transformation.

  • C’est une thérapie fondée sur l’écoute du corps, de ses sensations et de ses émotions, qui sont autant de messages de l’inconscient, d’expression de la souffrance psychique. Comme celle-ci est parfois difficile à exprimer, il peut être proposé, après la relaxation, de dessiner ou d’utiliser une autre technique pour exprimer le ressenti. Cela va permettre ensuite un travail d’éclairage de notre monde interne, de co construction du sens de la symptomatologie pour chercher à changer notre regard et créer une nouvelle manière d’être au monde.

 

 

Le livre fondateur de la Gestalt

F. Perls, R. Hefferline, P Goodman
 « Gestalt-thérapie » Traduction et introduction de J.M. Robine Editions l’Exprimerie, Bordeaux, 2001

 

Le livre fondateur de la psychothérapie du lien

Gilles Delisle « La relation d’objet en gestalt thérapie » Les éditions du reflet, Ottawa, 1998

Psychothérapie